Les poules adultes perdent leurs plumes une fois par an, généralement durant les mois d’automne, juste avant l’hiver. 

Pas de panique, la mue n’est pas une maladie !

Chez les poules, la mue se caractérise par la chute des plumes anciennes et leur remplacement par des nouvelles. Le changement de plumage s’effectue suivant un ordre bien précis : il concerne d’abord les plumes de la tête et du cou, ensuite celles de la poitrine, du dos et de l’abdomen, enfin celles des ailes (rémiges) et de la queue (rectrices). Ce phénomène spontané correspond à une période de repos qui est l’aboutissement d’une longue période de production. 

En période de mue qui survient le plus souvent en automne, lorsque la poule renouvelle ses plumes avant l’hiver. Lors de la mue, il n’est pas rare également de voir une diminution de la ponte. La ponte a également tendance à baisser et c’est totalement normal. Les poules consacrent alors toute leur énergie se sur le renouvellement des plumes et pondre n’est donc pas une priorité pour elles.

Fabriquer de nouvelles plumes leur demande de l’énergie, et fatalement, fabriquer des œufs en plus lui en demanderait trop. 

Aussi, pendant cette étape, la ponte passe en mode pause et les œufs deviennent plus rares… Mais pour mieux redémarrer après, c’est le bon côté des choses !

Quand est-ce que la mue a lieu ?

Il apparaît normalement durant les mois d’été ou d’automne. Cependant, il arrive que la mue se déclenche en cours d’année, suite à des stress : mauvaises conditions climatiques qui apparaissent brutalement, erreurs de régime alimentaire, maladies, etc.

Des chercheurs ont mis en évidence l’influence de la mue des poules sur la qualité de la coquille. Après la mue, la production d’œufs s’améliore, la quantité d’œufs pondus augmente et ils sont plus solides. Les coquilles présentent moins de défauts et retrouvent une structure comparable à celles de jeunes poules. 

Ce processus naturel durera 2 mois.

Pour aider les poules à traverser cette période de régénération, il est suggéré de leur apporter un supplément de nourriture.

Apporter des protéines dans la ration alimentaire (aliment pondeuse vers de farine, farine de poisson, produits laitiers, etc.. ). Vous pouvez également les complémenter par des vitamines, oligo-éléments, et en minéraux : farine d’os pour l’équilibre phosphocalcique, verdure pour le fer, farine de poisson ou algues marines et sel marin non raffiné.

En dehors, de cette période, toute chute de ponte ou de plumes peut cacher une pathologie : 

  • Maladie infectieuse (bronchite infectieuse, parasitisme, etc.)
  • Obésité et lipidose hépatiques 
  • Infection de l’oviducte
  • Rétention d’œuf sur carence alimentaire, etc..
  • Maladie digestive (corps étrangers, entérine infectieuse, etc.)
  • Calcul urinaire etc…. 

Des examens médicaux sont possibles ! 

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *