Une poule peut-elle voler ?

La poule ne peut pas voler au sens propre du mot. Mais en battant ses ailes, elle arrive à sauter et à traverser des clôtures.

De nombreux propriétaires de poules de basse-cour sont confrontés à un dilemme : couper ou ne pas couper les ailes de leurs poules. 

En fait, il n’est pas nécessaire de le faire, sauf si vos poules ont tendance à être fugueuses ou curieuses et qu’elles se retrouvent régulièrement à l’extérieur de leur parcours.

Dans ce cas, la coupe des ailes peut être bénéfique, pour la sécurité des poules et l’intégrité de votre jardin. L’idée de la coupe des ailes est d’empêcher les poules de s’élever lorsqu’elles essaient de voler. Il est vrai qu’une poule ne vole pas beaucoup car généralement sa masse corporelle l’empêche de s’élever de plus de quelques mètres du sol.

Mais les races plus légères, elles sont capables de voler à plus de 2 mètre de haut. Et même dans les races les plus lourdes, il y a toujours quelques oiseaux qui ont suffisamment de détermination et de force dans les ailes pour décoller également.

Certaines races volent peu et une clôture de 1,20 m de haut suffit pour les maintenir sur leur parcours. En revanche, pour d’autres, une clôture de 2 m n’est pas un obstacle. Si vous ne pouvez pas couvrir le parcours d’un filet, vous devrez couper les plumes de l’aile de vos animaux.

Considérations importantes avant de couper les ailes d’une poule :

Avant de prendre vos ciseaux, vous devez vous demander si les poules dont vous désirez couper les ailes pourraient avoir à faire face à des prédateurs.

Un prédateur peut être un chien, un chat, un raton laveur, un renard, etc. Si c’est le cas, il vaut mieux éviter de leur couper les ailes. Sans coq pour les protéger, la seule défense d’une poule est de voler pour tenter d’échapper à un prédateur. 

Donc, ne coupez JAMAIS les ailes des poules qui se évoluent en plein air – dans un champ, un pâturage ou une cour non clôturée dans laquelle un chien du voisinage pourrait s’approcher d’elles. 

Un seul prédateur peut abattre toutes vos poules si elles ne sont pas en mesure de s’envoler.

Cependant, si votre poulailler est sécuritaire et si vos poules sont vraiment confinées dans un parcours clos, elles ne devraient pas avoir besoin de voler pour échapper à un prédateur.  

La coupe des plumes de vol est-elle douloureuse ?

Non. Lorsqu’elle est effectuée correctement, la coupe des plumes de vol n’est plus douloureux pour les oiseaux que la coupe de nos ongles.

À quelle fréquence faut-il couper les plumes ?

Vous ne devriez avoir à le faire qu’une fois par an ou après chaque mue. Parfois, les plumes coupées ne tombent pas bien pendant la mue, il faut donc y faire attention.

Comment couper les ailes des poules pour les empêcher de s’envoler ?

1) Vous allez seulement couper les plumes de vol d’une seule aile – pas les deux. Le fait de couper d’un seul côté déséquilibre les oiseaux et même s’ils battent des ailes assez fort pour obtenir une certaine portance, ils seront déséquilibrés. Si vous coupez les deux côtés, certains oiseaux seront encore capables de s’envoler au-dessus des clôtures.

2) Demandez à un ami de vous aider. C’est plus prudent pour l’oiseau et plus facile pour vous. Une personne tient délicatement l’oiseau et l’autre découpe les plumes de vol .

3) Faites attention où vous coupez. Il y a des vaisseaux sanguins et des os dans les ailes. Vous ne voulez PAS couper au mauvais endroit ! Ne coupez que les « plumes de vol primaire » .

4) Tenez doucement l’aile ouverte de façon à voir clairement les plumes primaires et les plumes secondaires.

5) Ne coupez les plumes primaires que jusqu’à l’arrière du niveau de plumes suivant. PAS PLUS COURT !

6) C’est tout ! 

Attention à ne pas couper les deux ailes !

Contacter un vétérinaire

Si vous avez peur de faire mal à vos poules ou de mal procéder, vous pouvez demander à votre vétérinaire d’effectuer cette opération qui ne prendra que quelques minutes.

Si  vous voulez limiter vos chances de devoir faire ce type d’intervention, choisissez des races lourdes.

Les volailles qui ne volent pas sont les races lourdes (l’Orpington, la Brahma, la Meusienne…), les races à plumage spécial (comme la Poule Soie) et les races calmes (comme la poule Rousse).

Les volailles qui peuvent voler sont les races légères (la Gauloise, l’Ardennaise), certaines naines et les races dites « sauvages » (comme la Bresse).

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *