Difficile d’estimer précisément le temps nécessaire pour l’entretien du poulailler. 

Cette question est l’une des plus couramment posées par les adoptants qui ne gardent pas toujours un bon souvenir de la litière du chat et des sorties routinières du chien. Il faut bien le reconnaître : l’entretien d’un animal de compagnie n’est pas toujours une partie de plaisir. Pour vous résumer la chose, c’est comme pour votre maison/ appartement.

Plus vous attendez, plus ça va être fastidieux… et odorant ! 

L’entretien du poulailler n’est donc pas à négliger ! 

Plus votre poulailler sera maintenu dans un état de  propreté,  moins  vos  poules  seront  exposées  aux  maladies  et  aux  divers  problèmes  de  santé. 

L’entretien du poulailler s’apparente un peu à une séance de ménage ou de jardinage, bref une petite corvée qu’il faut intégrer à sa routine !  

Le matin, vous passerez dire bonjour à vos poules et vous leur distribuerez la ration journalière. Comme évoqué précédemment, on pourra mettre une réserve mais pour éviter les nuisibles, ce système sera privilégié pendant les absences. 

Dans la mesure du possible, changez l’eau tous les jours. La visite du matin dure rarement plus de quelques minutes selon le temps disponible. 

Le soir, les poules seront souvent rentrées à la maison avant votre retour du bureau. Vous devrez simplement refermer la porte de l’enclos de promenade si celle-ci reste ouverte en journée.

Durant le week-end, profitez d’un moment de temps libre pour passer plus de temps avec vos poules !  

À cette occasion, changez la litière du poulailler, en particulier la zone située sous le perchoir où les poules passent la nuit. La litière du pondoir pourra être renouvelée ultérieurement si vous retirez les fientes au fur et à mesure. 

Comme chez elles tout s’exploite, vous serez fier de valoriser vos déchets tout en récoltant de bons œufs pour vos recettes maison.

Tout d’abord, il s’agit d’enlever chaque matin  les  fientes  de  nuit  sous  les  perchoirs  du  poulailler  et  de  s’assurer  que  les  pondoirs  sont  propres. À l’aide d’une petite pelle à litière pour chat,  compostez-les. 

Faites cette tache régulièrement.

Car toute  accumulation  de  fientes  augmente  les  émanations  d’ammoniaque,  une  substance toxique pour les poules. 

Des niveaux trop élevés d’ammoniaque  dans  l’air  enflammeront  leur  trachée et affecteront ainsi leur système respiratoire. Cela  pourraient  irriter  leur  peau lorsque les émanations d’ammoniaque deviennent très élevées cela  peut rendre les poules aveugles.

De temps à autre, ratissez grossièrement l’enclos de promenade pour ramasser le gros des fientes séchées, puis mettez le tout au composteur ou dans le tas de fumier avec les déchets verts. Dans sa totalité, l’opération prend rarement plus de quinze à trente minutes.

 Et lorsque vous exploiterez le fumier des poules dans le jardin potager, vous connaîtrez le profond sentiment de satisfaction qu’éprouvent tous les acteurs de l’économie circulaire !

Toujours au sujet de l’entretien du poulailler, je recommande d’épousseter les murs intérieurs et de les nettoyer régulièrement à l’aide d’un balai ou  d’une  balayeuse.  Le  système  respiratoire  des  poules  est  fragile  et  la  poussière  pourrait  leur  nuire.  C’est  pourquoi  la  ripe  de  bois  d’ébéniste,  non dépoussiérée, n’est pas conseillée. 

Une fois par mois, je conseille  de  changer  la  litière,  de  bien  nettoyer  le  fond du poulailler et d’ajouter de la terre de diatomée  de  grade  alimentaire  (TDA).

N’oubliez pas de laver chaque  semaine  les  pelles  qui  servent  à  ramasser  les fientes.

Si  vos  poules  ont  été  infectées  par  des  parasites,  il  est  recommandé  de  laisser  le  poulailler  vide, sans présence de poules, durant 14 jours. On appelle cette période le vide sanitaire. Un poulailler d’appoint  vous  sera  utile  pour  y  loger  vos  poules  durant  ce  laps  de  temps.  Les  mini-poulaillers  du  commerce  vendus  en  kit  peuvent  aussi  s’avérer  pratiques, de même que les grandes cages à chien.  

En dehors de la visite quotidienne et de l’entretien hebdomadaire, il faut aussi faire des tâches annexes…

4 fois par an

Quelques fois par année, par exemple aux changements de saisons,  il  est  important  de  laver  le  plancher  et  les  murs  intérieurs  du poulailler. Un peu de  savon doux et de l’eau avec du vinaigre suffisent. 

1 fois par an

Je recommande de désinfecter au moins une fois par année toutes les surfaces du poulailler. Les magasins spécialisés peuvent vous conseiller des désinfectants. Mais vous pouvez vous-même le faire à l’aide d’une solution à base d’eau de Javel et d’eau.

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *