De temps en temps, vos poules peuvent souffrir d’un phénomène appelé pododermatite. Il s’agit d’un phénomène assez courant dans les élevages de basse-cour, en particulier dans ceux qui peuvent vivent en liberté. La pododermatite est un problème qui peut s’avérer grave. C’est pourquoi il faut y prêter attention et au besoin être traité.

Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur la pododermatite, y compris son origine, comment l’identifier et la traiter, et comment l’éviter…

La pododermatite chez la poule

Qu’est-ce que la pododermatite ?

La pododermatite, peut affecter les poules, les canards et autres volailles. La pododermatite est une pathologie causée par une infection bactérienne suivie d’une réaction inflammatoire qui atteint les pattes. Elle se manifeste au début par l’apparition d’une tâche sous la patte. La maladie débute lorsque la volaille se blesse et que des bactéries pénètrent par la blessure.

Bien que les pattes des poules soient assez résistantes, elles peuvent occasionnellement subir de petites coupures sur la partie inférieure de leurs pattes. Elles peuvent aussi se coincer des échardes ou des corps étrangers dans la plante du pied en marchant sur des objets pointus, en grattant le sol ou en sautant de leurs perchoirs. Au fil du temps, la zone ouverte va être infectée par diverses bactéries et la zone va commencer à s’enflammer et à devenir douloureuse. Cette infection doit être traitée. Elle ne guérira pas toute seule.

La pododermatite chez les poules n’est pas nécessairement un signe de mauvais entretien du poulailler comme le suggèrent certaines personnes, bien que le fait de marcher dans le caca, la boue et la saleté favorise vraiment l’infection de la zone !

Il existe cinq degrés d’infection du pododermatite.

Il est très difficile de repérer les phases initiales.

  • Les deux premiers stades impliquent des changements très subtils de la peau du pied – ils sont rarement remarqués par le commun des mortels.
  • Au troisième stade, votre poule présente une zone noire bien identifiable. L’infection est alors bien avancée et la patte est chaude au toucher et enflée.
  • Le quatrième degré est plus systémique. La blessure a été laissée pendant longtemps et la poule souffre maintenant.
  • Si la pododermatite atteint le stade cinq, la poule sera infirme et marchera avec une boiterie prononcée. Il peut y avoir une déformation du pied et peut-être aussi une perte d’amplitude de mouvement.

Quelles sont les causes du pododermatite ?

Le pododermatite est une infection bactérienne généralement causée par l’un des trois organismes suivants : Staphylococcus pseudomonas, Staphylococcus aureus et Escherichia coli. Le Staphylococcus aureus est le plus courant.

L’infection commence tranquillement. Une petite coupure ou une écharde sur la plante du pied de votre poule s’infecte en marchant dans une crotte ou un autre endroit chargé de germes. Au début, on ne voit rien sur la patte, mais votre poule peut se tenir debout avec la patte affectée décollée du sol.

Les bactéries vont s’installer dans la plaie et provoquer une inflammation, une rougeur et une certaine douleur.

Au fur et à mesure que l’infection progresse, la zone s’agrandit et un abcès se forme. Cet abcès forme presque toujours un centre noir. La zone noircie est en fait constituée de tissus et de cellules morts et est appelée escarre. C’est généralement à ce moment-là que l’on remarque l’infection.

Comment savoir si votre poule une pododermatite ?

Les deux premiers stades de la pododermatite sont difficiles à diagnostiquer.

En effet, au début l’infection est peu visible. Elle s’apparente à une zone brillante et rougie sur la plante du pied, sans qu’aucun problème ne soit visible. Le coussinet plantaire peut être légèrement chaud au toucher et la peau peut sembler légèrement tendue et brillante.

Cependant, si vous observez souvent vos poules, leur comportement vous indiquera généralement que quelque chose ne va pas.

Un comportement tel que marcher en boitant légèrement, des changements dans sa façon de marcher ou le fait qu’elle ne se perche pas la nuit, devrait vous alerter et vous inciter à les examiner.

Même si vous vérifiez régulièrement les pattes de vos poules, le premier signe que vous distinguerez sans doute sera une petite zone noire croûteuse sur la plante du pied.

Au fur et à mesure que l’infection progresse, la zone devient chaude au toucher.

Une fois que l’infection atteint le stade trois, ell3 est facile à repérer. Une zone noire apparaît sur une masse gonflée. La croûte peut d’abord être brune, mais elle devient souvent noire. Plus l’infection est petite plus elle sera facile à nettoyer.

Les stades quatre et cinq sont beaucoup plus graves et nécessitent un traitement vétérinaire et des antibiotiques. En général, ces stades de pododermatite sont rarement rencontrés, sauf si la poule a été négligée.

Comment traiter la pododermatite d’une poule ?

Pour traiter la pododermatite vous aurez besoin :

  • Un bol rempli de 10 cm d’eau chaude
  • Du sel d’Epsom (ajouté à l’eau)
  • Une grande serviette pour l’envelopper
  • Des gants
  • Un endroit bien éclairé


Vous devez d’abord envelopper votre poule dans la serviette (ne laissez que ses pattes à découvert). Parlez-lui doucement pour la rassurer, car cette opération est un peu effrayante pour elle.

Ensuite, vous devez la faire reposer sa patte dans l’eau chaude pendant environ 10 à 15 minutes.

Une fois le trempage terminé, vous devez essayer de retirer délicatement la tache noire à l’aide d’une pince à épiler. Avec un peu de chance, les bords de la tache se soulèveront. Dans l’idéal, la partie centrale noire s’enlèvera facilement.

Si la tache noire ne sort pas, remettez-la patte à tremper dans le pédiluve pendant 10 minutes supplémentaires et réessayez. Cependant, si l’infection est grosse et est installée depuis un certain temps, elle peut ne pas sortir au premier trempage. Si vous n’avez pas pu retirer la tache noire du premier coup, continuez les trempages quotidiens et le processus décrit ci-dessus.

En cas de non-élimination de l’abcès, utilisez de l’Abcedyl ou de l’huile cade et réalisez une compresse avec du ruban adhésif. La plaie doit être vérifiée quotidiennement pour s’assurer qu’elle guérit bien. Ne la laissez pas la plaie à l’air libre jusqu’à ce qu’elle soit complètement guérie.

L’idéal serait de l’isoler la poule dans un endroit calme pendant un jour ou deux pour qu’elle puisse guérir son pied. Vous pouvez la garder dans une cage à poules.

Après plusieurs jours, si vous n’arrivez à rien, il est temps de consulter un vétérinaire.

La pododermatite est traitable lorsqu’elle est découverte tôt, mais tout le problème de cette maladie est qu’elle est détectée tardivement. Plus la détection prend du temps, plus le pronostic est réservé, plus le traitement sera fastidieux. 

Des antibiotiques aideront certainement à éliminer toute infection en cours et le vétérinaire pourra également prescrire une crème antibiotique qui favorisera la cicatrisation.

Veuillez noter que je ne suis pas vétérinaire et que ces conseils sont basés sur mon expérience

Comment prévenir la pododermatite ?

Malheureusement, il est très difficile d’empêcher la survenue de la pododermatite dans la mesure où les poules se promènent partout si elles sont en liberté.

Une chose aussi simple que de marcher sur une épine de mûre ou une pierre pointue peut déclencher le problème.

Il y a cependant quelques mesures à prendre.

Vous devez veiller à ce que leur parcours soit exempt d’objets pointus.

Vérifiez qu’il n’y a pas de vis, d’agrafes ou de morceaux de fil de fer. Cela les empêchera non seulement de marcher sur ces objets, mais aussi de les manger.

Ensuite, vous devez vérifier tous leurs perchoirs pour vous assurer qu’il n’y a pas de bords rugueux ou d’échardes.

Il est également utile d’effectuer des contrôles réguliers de la santé de vos poules.

Vérifiez leurs pattes chaque mois pour détecter tout signe apparent . Observez également vos oiseaux lorsqu’ils se déplacent. Est-ce que l’un d’entre eux boite, favorise un pied, se tient sur une jambe pendant de longues périodes ou reste assis et ne bouge pas beaucoup ? Tous ces signes peuvent indiquer que quelque chose ne va pas, alors ne les ignorez pas.

Également sachez que les poules les plus sujettes à ce problème sont les grandes races lourdes comme les Orpingtons. Ces poules ont besoin de perchoirs plus bas par rapport au sol afin de ne pas se blesser en sautant.

Les poules sont sur leurs pattes jour et nuit. Même si la peau de leurs pattes est solide et assez résistante, elle n’est pas infaillible. C’est pourquoi malgré sa résistance des éléments peuvent pénétrer sous la peau et provoquer des pododermatites.

Le traitement prend du temps et demande de la patience. Lorsque vous devrez soigner l’infection, votre poule restera étonnamment calme et tranquille si vous lui couvrez la tête et que vous lui parlez doucement. La pododermatite semble être une petite chose insignifiante mais elle peut être mortelle si elle est ignorée.

En tant qu’éleveur de poule il est de nore devoir de prendre soin de nos animaux. Alors ne tardez pas à agir. Et consultez si besoin un vétérinaire.

Enfin, est-ce vos poules ont deja eu une pododermatite? Dites-moi comment l’avez vous soigné dans commentaires ci-dessous…

Découvrez également

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Champs obligatoires *