Les maladies provoquent rapidement des pertes importantes de poules pondeuses. Les volailles peuvent avoir de nombreuses maladies qui ont des conséquences dévastatrices. Il s’agit souvent de maladies virales qui peuvent causer très vite la mort de poules. Le gardien des poules doit consulter sans délai un vétérinaire lorsqu’il constate des signes de maladies, de blessures ou de parasites. 

Les maladies parasitaires des poules

Il est important d’être en mesure de reconnaître les signes de maladie et de poser les actions appropriées s’ils se manifestent. La détection précoce des maladies permet d’en limiter les conséquences.

Voici les principaux signes à surveiller :

  • manque d’énergie, de mouvement ou d’appétit
  • baisse de la production d’œufs
  • diminution de la consommation de moulée et d’eau
  • toux, éternuements, respiration haletante avec le bec ouvert
  • écoulement nasal ou oculaire
  • tremblements, manque de coordination, signes nerveux
  • enflure de la tête, des paupières, des caroncules ou des pattes
  • diarrhée ou mortalité subite

Lorsqu’une poule présente l’un ou l’autre de ces signes, il est recommandé de l’isoler dans un endroit calme.

On contacte ensuite un vétérinaire afin qu’il pose un diagnostic et détermine le traitement approprié.

Les parasites des poules : les identifier

Les poules peuvent porter certains parasites comme les poux rouge.

Quand le temps est chaud et humide, les poux rouges des volailles se développent à toute vitesse dans la plupart des poulaillers. Ces acariens dérangent les poules dans leur bien-être et les affaiblissent en leur suçant du sang, ce qui peut diminuer les performances de ponte et même être cause de mortalité. Les poux rouges passent la journée à proximité de leurs hôtes, vont de nuit sur les poules endormies, leur sucent du sang puis se retirent de nouveau dans les fentes et fissures des installations du poulailler. Les acariens doivent donc toujours être combattus dans les poulaillers et pas sur les poules.

Les vers gastro-intestinaux sont les principaux parasites internes des volailles.

Les poules sont capables de tolérer un peu de vers sans ennuis de santé ni diminution de la ponte, mais si les vers qui colonisent l’intestin sont trop nombreux, cela peut avoir des conséquences négatives: diminution de la ponte, augmentation de la mortalité et diminution de la qualité des œufs, le jaune devenant pâle et la coquille fragile

  • Il est recommandé d’examiner les poules régulièrement en portant une attention particulière à la présence de zones déplumées pour déceler les parasites externes, et, le cas échéant, de prodiguer les traitements appropriés.
  • Des traitements peuvent également être administrés en prévention, quelques fois par année.

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *