Si vous élevez des poules et que vous avez déjà eu besoin de les emmener chez le vétérinaire, il est probable que le vétérinaire à qui vous avez demandé conseil était plus à l’aise avec les maladies des chats, des chiens, des lapins et des hamsters. 

Même les vétérinaires qui ont une clientèle aviaire seront plus habitués aux animaux exotiques comme les perroquets ou les perruches. 

Les poules, en revanche, sont à part. Les poules sont avant tout des animaux d’élevage. Mais elles font également partie de notre chaîne alimentaire. C’est pourquoi elles nécessitent un certain nombre de connaissances spécialisées. 

Certes, il existe des vétérinaires spécialisés dans les volailles. Mais la plupart des vétérinaires en cabinet ne passent que quelques heures à s’occuper des maladies des volailles. Ainsi ces derniers sont pas toujours les plus aptes à prodiguer des conseils. Également, les vétérinaires spécialisés en aviculture ne sont pas si simple à trouver, surtout lorsqu’on est un particulier.

Malgré les reportages des médias, qui semblaient insister sur l’ignorance générale des éleveurs de volailles, la plupart des personnes que je connais sont des lecteurs assidus des différents magazines spécialisés, des livres et des ressources en ligne, et sont donc bien renseignés au sujet des maladies des volailles. 

Mais en dépit de la volonté de propriétaires de poules de vouloir s’informer, il peut être difficile de trouver un vétérinaire qui soit formé et compétent, qui ne se contente pas d’injecter à l’oiseau un antibiotique à large spectre. 

De plus, il existe très peu de traitements sur le marché en quantités suffisamment faibles pour les particuliers et les petits éleveurs qui disposent d’une mini basse-cour. 

Quand pensez-vous ? Avez-vous où de la difficulté à trouver un vétérinaire spécialiste des poules ?

Comment est-ce que vous vous renseignez si vous avez un problème de santé sur l’une de vos poules ? 

Partagez avec moi et les autres lecteurs quels sont vos bons plans !

Depuis la publication de cet article j’ai dédié un autre article aux vétérinaires spécialisés pour les poules de compagnie.

Découvrez également

6 comments

Reply

bonjour ma poule tousse et a le nez qui coule que faire aisse possible que se soit le Coriza. ça m’inquette.
Nina 12 ans

Reply

Bonjour Nina,

Les symptômes que tu me décris peuvent être un rhume mais peuvent aussi être le coryza. Il est vrai que les symptômes des deux maladies sont assez similaires : râles, ronflements, éternuements…

Je te conseille pour prendre soin de ta poule, de l’isoler des autres si ce n’est pas déjà fait.
Je te suggère aussi de lui faire une infusion de thym. Car le thym est un excellent antibiotique, anti-infectieux et expectorant naturel. C’est très simple à faire. Il suffit de faire infuser quelques branches de thym 10 minutes et de remplacer l’eau de boisson de vos poules par cette infusion pendant une semaine.
Tu peux aussi lui donner de l’ail cru en morceaux pendant la même période. Car l’ail possède aussi des propriétés antibiotiques.
Pour lui faire manger ajoute-le en petite quantité à sa paté ou aux reste de nourriture que tu lui donne.

Également, dans le doute que ce soit le coryza, vérifie et identifie ce que tu pourrais faire pour améliorer le poulailler.
Est-ce qu’il y a trop de poussière dans le poulailler, des courants d’air, trop d’humidité, un excès d’ammoniac dans l’atmosphère, un manque d’entretien et d’aération, une litière de mauvaise qualité… ?

Si rien n’est fait, l’état des poules peut vite se dégrader, donc ne perds pas une minute !

Enfin, ces quelques conseils ne prétendent en aucun cas se substituer à un avis médical. Il est nécessaire de se référer à un vétérinaire si la santé d’une poule se dégrade ou lorsque l’on suspecte une maladie.

Reply

L’une de nos deux poules marche de temps en temps à reculons et semble désorientée . Les deux vivent en liberté dans le jardin . Nous l’avons amené chez un vétérinaire à Strasbourg . Des antibiotiques ont été prescrits Elle mange plus tôt bien ( sans compter son picorage toute la journée) néanmoins ce problème persiste et nous aimerions avoir l’adresse d’un vétérinaire vraiment connaisseur des poules .

Reply

Bonjour Phillip,

Voici quelques vétérinaires proches de chez vous.
Docteur Fanny ALLMENDINGER – Clinique Vétérinaire du PIÉMONT
BARR (67 140) 11 allée de l’Europe
Tél. 03 88 08 90 34
https://www.piemontdesvosges67.fr/

Clinique Vétérinaire VOGT PIERRE
BRUMATH (67 170) 27 avenue de Strasbourg
Tél. 03 88 51 10 44
https://www.le-site-de.com/veterinaires-vogt-pierre-et-jeanclaude-philippe-scp-brumath_7081.html

Clinique Vétérinaire VAUBAN
SELESTAT (67 600) 19B route de Colmar
Tél. 03 88 08 90 93
https://www.votreveto.net/cliniquevauban/accueilclinique.aspx
https://www.facebook.com/dr.a.schneider88/

Reply

Bonjour à toi, j’ai des poules depuis peu… 2 blanches et 2 rousses.. Je les ai eues d,un ami qui les avait depuis 2 ans… Lui, il n’avait aucun problème. Ses poules pondaient quotidiennement 4 oeufs, dont 2 bruns et 2 blancs.. Lorsque je les ai eues, j’avais pas mal souvent 3 oeufs.. Toujours 2 blancs et 1 brun… Puis, j’ai remarqué que j’avais une poule gourmande… un rousse.. Plus grosse que les autres…. Je me disais que la poule avait besoin d,une période d’adaptation.. Alors,j’ai laissé faire. Ensuite je me suis dit : elle mue…. puis, depuis peu je n’ai que 2 oeufs blancs ou un seul blanc.. La poule rousse qui n’a jamais pondu a je crois un oeuf trop gros.. C’Est mon diagnostique, donc néophyte, donc pas certaine.. Elle se dandine difficilement. Elle se tient sur le coin et a maintenant de la difficulté à descendre de la maisonnette.. Puis, à un moment donné, j’ai donné de l’huile pour aider à faire passer l’oeuf… Puis, j’ai donné pendant 10 jours de l’ail.. Puis, j’ai donné du vinaigre de cidre pendant 10 jours… Ensuite, je prenais la poule et je la mettais dans une bassine avec eau tiède. J’ai eu l’impression que cela l’aidait mais je ne sais pas quoi faire.. Je dois te dire que je ne suis pas à l’aise avec les animaux en général. C’Est un apprentissage…. je contrôle ma peur… Donc, je la prends pour la mettre dans la bassine et je l’enlève. J’ai tenté de la masser… Mais je ne sais pas ce que je fais. Je suis dnas la région de mandeville. près de st-gab… Peux tu m’aider et me dire quoi faire… ? svp.. merci d’avance

Reply

Bonjour Francine.

En effet, tout changement dans les habitudes stresse les poules.
Car elles sont extrêmement sensibles et nerveuses.
Peut-être que cette poule a du mal à s’adapter au nouveau poulailler.
Voici quelques conseils pour éviter le stress dans le poulailler.
– Protégez votre poulailler contre les prédateurs avec du fil de fer galvanisé et ajoutez du grillages métalliques aux portes et aux fenêtres.
– Il convient de dire qu’une poule a besoin de 0,5 mètre carré dans le dortoir et d’au moins 1 mètre carré dans la zone de promenade. En d’autres termes, deux poules ont besoin d’un dortoir d’un mètre carré à l’intérieur et de deux mètre carré à l’extérieur. Ceci étant dit, ne vous arrêtez pas à la théorie. Si vos poules ont plus d’espace elles seront plus heureuses.
– Changer régulièrement la litière du poulailler.
– Séparez les poules le picage devient trop agressif.

Également pour favoriser la ponte, il leur faut une alimentation adaptée.
Une poule qui serait trop grasse, nourrie avec trop de maïs, ou pas assez de protéines arrête de pondre. Les restes de tables et collations et friandises ne doivent pas dépasser 10% de leur ration totale en nourriture pour la journée.
Penser à leur donner du calcium à disposition, et à ajouter du vinaigre de cidre dans l’abreuvoir. Le vinaigre de cidre, est un remède naturel reconnu, dont les bienfaits sont nombreux. Ses composants contribuent à maintenir une flore intestinale en bonne santé, et il est de plus, très riche en éléments nutritifs.

Il existe aussi des maladies qui peuvent expliquer l’arrêt de la ponte.
Comme le syndrome EDS 76 qui peut causer ce type de symptômes . C’est une maladie due à un adénovirus aviaire.
On pourrait aussi soupçonner la bronchite infectieuse ou la maladie de Newcastle ou laryngotrachéite infectieuse.
Essayez d’être à l’affut des symptômes.

Enfin n’hésitez pas à contacter un vétérinaire si la poules a des symptômes tels que : une respiration pénible et sifflante, des yeux gonflés, un larmoiement, le nez qui coule, de la toux, des éternuements, une perte de plumes ou des fientes étranges.

En attendant, n’hésitez pas à leur donner des plantes médicinales. Elles contribuent à renforcer les défenses immunitaires de nos poulettes, et les aident donc à lutter naturellement contre les maladies et les parasites. Les plantes régénèrent la bonne santé de vos poules sans effets secondaires, ni pour elles, ni pour leurs bons œufs. https://poulorama.com/6-plantes-pour-des-poules-en-sante/poule/

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Champs obligatoires *