Dans le monde entier, il existe plus de 300 races de poules domestiques. Parmi elles, on distingue généralement trois catégories principales : les commerciales, les hybrides provenant de croisements et les locales.

Les races commerciales se répartissent en fonction de l’objectif principal de leur production:

  • ponte d’œufs, généralement des races légères élevées pour leurs œufs, les pondeuses
  • production de viande, des races plus lourdes, les poulets de chair 
  • à la fois ponte d’œufs et production de viande, les races mixtes.

Races hybrides

Actuellement les races hybrides sont très courantes.

Un hybride est plus performant, en terme de ponte pour les poules et en rapidité de croissance pour les poulets. Mais les races hybrides sont peu rustiques. 

La Leghorn blanche est une race légère très connue. Ces poules ont la réputation de pondre une grande quantité d’œufs blancs. Leurs besoins en nourriture étant moindres du fait de leur petite taille, ce sont des pondeuses très rentables. Cependant, à la fin de la période de ponte, elles fournissent relativement peu de viande.

Certaines races pondeuses plus lourdes fournissent davantage de viande tout en pondant beaucoup d’œufs. Elles conviennent donc à une production mixte. Elles pondent des œufs bruns et leurs plumes sont généralement marron, mais cela dépend de la race. Citons la Rhode Island.

Les races mixtes plus lourdes conviennent très bien à l’élevage de poules à petite échelle sous les tropiques. On les élève à la fois pour la production de viande et d’œufs.
Elles sont généralement plus robustes que les légères.

Les coqs de race peuvent également être élevés pour leur viande. Les races qui produisent beaucoup de viande, sont les poules blanches Cornish ou Plymouth Rock. Ces volailles plus lourdes ont davantage de muscles. Nourries avec une alimentation de qualité et en quantité suffisante, elles grandissent vite et atteignent rapidement un bon poids pour la vente.

Les races locales

Les races locales sont généralement moins chères. Elles portent généralement le nom de leur région ou de leur ville d’origine. Elles sont également mieux adaptées aux circonstances locales et moins sensibles aux maladies habituelles de la région, car elles se sont adaptées tout au long d’une histoire multimillénaire à leur terroir local. Par contre, leur poids est inférieur et leurs œufs sont généralement plus petits que ceux des hybrides.

De plus, les races locales produisent généralement moins d’œufs. Par contre les locales tirent un meilleur profit des déchets et des restes de table que les hybrides. Elles conviennent donc mieux à un élevage en basse-cour où elles picorent la nourriture qui leur convient.  

Choix des poules 

Les facteurs pour le choix d’une race de poules sont multiples : la situation commerciale, l’expérience, la présence d’enfant, le fait de débuter dans l’élevage, la gestion de la ferme, les goûts locaux, l’apparence, la couleur des oeufs ou encore la disponibilité des poules. 
Si vous voulez choisir vos poules en fonction de leur apparence : n’hésitez pas à consulter mon article dédié.

Le prix peut dans certains cas être également un facteur déterminant. 

Les hybrides modernes sont assez dispendieuses.

Les hybrides nécessitent des soins et une alimentation équilibrée de bonne qualité.
Les races locales sont généralement moins chères, beaucoup mieux adaptées aux circonstances locales, à condition d’être bien soignées, elles relativement productives.

Si vous élevez des poules uniquement pour votre consommation familiale, choisissez une race locale.

L’apprenti aviculteur doit commencer par élever des poules de race locale, peu coûteuses.

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *